top of page

Davantage de patience demandée avant le lancement de l'A350F

Initialement prévu à la fin 2025, le lancement de l'A350F d'Airbus est repoussé à début 2026.


Photo : Airbus SAS 2022


Le très attendu A350F d'Airbus ne pointera pas le bout de son nez avant le début de l'année 2026, alors qu'un lancement était initialement prévu pour la fin 2025. Un décalage de quelques mois, voire quelques semaines, seulement, qui ne manquera pas de faire exploser l'engouement des fans.


Ce petit réajustement calendaire intervient alors qu'Airbus, à travers son PDG Guillaume Faury, avait récemment annoncé à la radio française que des retards de livraisons étaient à prévoir en raison de perturbations de la chaîne logistique et d'approvisionnement dont dépend la bonne fabrication de ses modèles, bien que le mois dernier les toutes premières pièces (le caisson central de voilure) de l'A350F aient tout de même été produites à l'usine Airbus Atlantic située à Nantes.


Au total, l'A350F fait l'objet de 39 commandes fermes : Air France et Martinair en ont commandé 4 chacun, CMA CGM (qui coopère désormais avec Air France-KLM) en veut 4, pendant qu'Air Lease, Singapore Airlines et Etihad en ont chacun commandé 7. Silk Way West en désire 2 alors que 4 exemplaires ont été commandés par un client dont le nom n'a pas été révélé.


L'A350F plaît, et pour cause, il présente de nombreux avantages, d'après la page web que son constructeur lui a consacrée. L'A350F, c'est une portée de 4 700 nautiques (8 704 kilomètres), 3 tonnes de chargement possible en plus (109 au total) et un volume plus grand de 11 pourcent par rapport au caractéristiques du 777F, de Boeing. L'A350F, c'est aussi la promesse d'une consommation de carburant réduite : 40% de moins que le 747F et 20% de moins que le 777F. Au moment de la rédaction de cet article, L'A350F est donc présenté comme le seul modèle cargo conforme aux nouvelles normes CO2, voulues par l'Organisation de l'aviation civile internationale dès 2027-2028. L'autre argument de taille avancé par Airbus concernant l'A350F est que l'intégration de ce dernier au sein d'une flotte comprenant déjà quelques A350 (pour passagers) ne sera que facilitée, dans la mesure où l'A350F et l'A350 peuvent être exploités par les mêmes équipages et entretenus par les même mécaniciens : plus de 99% des pièces détachées d'un A350 peuvent être utilisées sur un A350F.


Sources : Airbus, Simple Flying et Airliner Watch

bottom of page